Fermer
Imprimer


Dextrométhorphane - Grossesse et allaitement


Mise à jour : 22 septembre 2020



Pour en savoir plus :

DEXTROCIDINE® - NODEX® - PULMODEXANE® - TUSSIDANE® ...


Le dextrométhorphane est un dérivé morphinique antitussif d’action centrale.


ETAT DES CONNAISSANCES

  • Aspect malformatif
    • Les données publiées chez les femmes enceintes exposées au dextrométhorphane au 1er trimestre de la grossesse sont nombreuses et rassurantes.
  • Aspect néonatal
    • Les opiacés légers utilisés jusqu’à l’accouchement à doses suprathérapeutiques peuvent être responsables d’un syndrome de sevrage chez le nouveau-né. Il se manifeste notamment par une irritabilité, des trémulations, un cri aigu et une hypertonie, survenant à distance de la naissance. Son délai d’apparition dépend de la demi-vie d’élimination du médicament. Plus celle-ci est longue, plus le délai est important.

EN PRATIQUE

  • Traiter une femme enceinte
    • Il est possible d’utiliser du dextrométhorphane à posologie usuelle quel que soit le terme de la grossesse.
  • Découverte d’une grossesse pendant le traitement
    • Rassurer la patiente quant au risque malformatif du dextrométhorphane.
    • Si un antitussif central doit être maintenu, le dextrométhorphane pourra être poursuivi à posologie usuelle quel que soit le terme de la grossesse.
  • Allaitement
    • Il n’y a pas de donnée publiée sur dextrométhorphane et allaitement.
    • Compte tenu des propriétés pharmacologiques du dextrométhorphane (morphinomimétique), il est préférable de ne pas l’utiliser pendant l’allaitement.


CRAT - Centre de Référence sur les Agents Tératogènes
Hôpital Armand Trousseau, 26 avenue du Docteur Arnold Netter, 75012 PARIS
Fax : +33 (0)144735395
- Réservé au corps médical.
www.lecrat.fr


Copyright CRAT 2020 - Tous droits réservés 2020 -