Fermer
Imprimer


Inhibiteurs de l’enzyme de conversion (IEC) et antagonistes des récepteurs de l’angiotensine II (sartans) - Grossesse


Mise à jour : 29 décembre 2022



Pour en savoir plus :

ETAT DES CONNAISSANCES


EN PRATIQUE

Tous les inhibiteurs de l’enzyme de conversion (IEC) et les antagonistes des récepteurs de l’angiotensine II (sartans) sont contre-indiqués aux 2ème et 3ème trimestres de la grossesse (cf. état des connaissances).
  • En prévision d’une grossesse
    • Prévoir une consultation préconceptionnelle pour réévaluer la stratégie thérapeutique en vue d’une future grossesse.
    • En effet, les IEC et les sartans étant contre-indiqués aux 2ème et 3ème trimestres de la grossesse, il est souhaitable d’envisager une alternative thérapeutique chez une femme qui souhaite être enceinte.
  • Découverte d’une grossesse en cours de traitement
    • Arrêter l’IEC ou le sartan.
    • Si un traitement antihypertenseur doit être poursuivi, envisager un relais thérapeutique.
    • En cas d’exposition au 1er trimestre : rassurer la patiente quant au risque malformatif des IEC ou des sartans.
    • En cas d’exposition prolongée au-delà du 1er trimestre :
      • Prévoir une surveillance prénatale échographique adaptée (fonction rénale, voûte crânienne...) (cf. Etat des connaissances).
      • Solliciter l’avis d’un néphropédiatre pour envisager le suivi de l’enfant à la naissance ou dans les semaines qui suivent, voire à distance, y compris en l’absence d’oligo-anamnios objectivé.
  • Traiter une femme enceinte
    • Les IEC et les sartans étant contre-indiqués aux 2ème et 3ème trimestres de la grossesse, il est préférable d’envisager un autre traitement antihypertenseur dès le 1er trimestre chez une femme enceinte (voir ici les alternatives thérapeutiques).
    • Aux 2ème et 3ème trimestres, ils sont contre-indiqués en raison de leur toxicité fœtale avérée (cf. Etat des connaissances).
  • Si l’une de vos patientes est exposée à un IEC ou un sartan en cours de grossesse, nous vous invitons à prendre contact avec le CRAT pour contribuer à enrichir les connaissances sur ces médicaments chez la femme enceinte.

IEC actuellement disponibles en France :

Bénazépril : Briem®, Cibacène®, Briazide®, Cibadrex®.
Captopril : Noyada®.
Enalapril : Renitec®, Co-renitec®, Lercapress®, Zanextra®.
Lisinopril : Zestril®, Zestoretic®.
Périndopril : Coversyl®, Bipreterax®, Preterax®, Preterval®, Cosimprel®, Triplixam®.
Quinapril : Acuitel®, Acuilix®.
Ramipril : Triatec®, Cotriatec®.
Trandolapril : Odrik®, Tarka®.
Zofénopril : Teoula®, Zofenil®, Coteoula®, Zofenilduo®.

Antagonistes des récepteurs de l’angiotensine II (sartans) actuellement disponibles en France :

Candésartan : Atacand®, Kenzen®, Cokenzen®, Hytacand®.
Eprosartan : Teveten®.
Irbésartan : Aprovel®, Ifirmasta®, Coaprovel®, Ifirmacombi®.
Losartan : Cozaar®, Fortzaar®, Hyzaar®.
Olmésartan : Alteis®, Olmetec®, Alteisduo®, Coolmetec®, Axeler®, Sevikar®.
Telmisartan : Micardis®, Pritor®, Tolura®, Micardisplus®, Pritorplus®, Twynsta®.
Valsartan : Nisis®, Tareg®, Cotareg®, Nisisco®, Exforge®, Entresto®.



Seuls quelques noms de spécialités sont mentionnés dans ce site. Cette liste est indicative et n’est pas exhaustive.


CRAT - Centre de Référence sur les Agents Tératogènes
Hôpital Armand Trousseau, 26 avenue du Docteur Arnold Netter, 75012 PARIS
Réservé au corps médical.
www.lecrat.fr


Copyright CRAT - Tous droits réservés -