Fermer
Imprimer


Etat des connaissances sur l’halopéridol


Mise à jour : 12 mai 2021



  • Aspect malformatif
    • Les données publiées chez les femmes enceintes exposées à l’halopéridol au 1er trimestre de la grossesse sont nombreuses et rassurantes. De plus son recul d’usage est important.
  • Aspect néonatal
    • L’halopéridol passe le placenta.
    • Chez les nouveau-nés de mères traitées par de l’halopéridol jusqu’à l’accouchement, en particulier à fortes doses, des symptômes transitoires de type extrapyramidal peuvent parfois apparaître dans les premiers jours de vie. Il s’agit principalement de trémulations.
    • La possibilité de survenue de ces effets néonatals transitoires est à mettre en balance avec les risques de décompensation que pourraient faire courir à la mère une diminution, voire un arrêt, de son traitement.
  • Aspect neurodéveloppemental
    • Il n’y a pas de donnée publiée sur le devenir neurodéveloppemental des enfants exposés in utero à l’halopéridol, mais à ce jour aucun signal particulier n’a été rapporté.