Fermer
Imprimer


Zolpidem - Grossesse et allaitement


Mise à jour : 24 mars 2021



Pour en savoir plus :

STILNOX®


Le zolpidem est un hypnotique apparenté aux benzodiazépines.
Sa demi-vie d’élimination plasmatique est d’environ 2-3 h et il n’a pas de métabolite actif.
- De manière générale, la prescription d’une benzodiazépine (ou apparentée) ne doit pas être banalisée (HAS) :

  • Si des mesures non pharmacologiques pour lutter contre les troubles du sommeil ne sont pas suffisantes, la prescription d’un hypnotique est envisageable pour une durée aussi brève que possible.
  • On s’assurera également de l’absence de dépression ou d’une autre pathologie sous-jacente à l’origine du trouble du sommeil.
  • L’interruption brutale d’un traitement chronique par une benzodiazépine (ou apparentée) expose à un risque de sevrage.

-  Depuis avril 2017 le zolpidem doit être prescrit sur ordonnance sécurisée (Ansm).


ETAT DES CONNAISSANCES (cliquez ici)


EN PRATIQUE

  • En prévision d’une grossesse / En préconceptionnel
    • Une consultation préconceptionnelle est souhaitable afin de faire le point sur le trouble du sommeil et sa prise en charge en vue d’une future grossesse.
    • Reconsidérer le bien-fondé de la poursuite d’une benzodiazépine apparentée dans la perspective d’une grossesse.
    • Si un hypnotique est indispensable, la poursuite du zolpidem est possible en prévision d’une grossesse, pour la durée la plus courte possible.
  • Traiter une femme enceinte
    • Si un hypnotique est indispensable, le zolpidem peut être utilisé quel que soit le terme de grossesse pour la durée la plus courte possible.
    • Si le zolpidem est poursuivi jusqu’à l’accouchement, en informer l’équipe de la maternité pour lui permettre d’adapter l’accueil du nouveau-né (cf. Etat des connaissances).
  • Découverte d’une grossesse pendant le traitement
    • Rassurer la patiente quant au risque malformatif du zolpidem.
    • Réévaluer le bien-fondé de la poursuite du traitement.
    • Si un hypnotique est indispensable, le zolpidem peut être utilisé quel que soit le terme de grossesse pour la durée la plus courte possible.
    • Si le zolpidem est poursuivi jusqu’à l’accouchement, en informer l’équipe de la maternité pour lui permettre d’adapter l’accueil du nouveau-né (cf. Etat des connaissances).
  • Allaitement
    • La quantité de zolpidem ingérée via le lait est très faible : l’enfant reçoit moins de 1% de la dose maternelle (en mg/kg) (calcul effectué sur un petit effectif).
    • Aucun événement particulier n’a été signalé à ce jour chez des enfants allaités par des mères sous zolpidem.
    • Au vu de ces éléments, si un hypnotique est indispensable, l’utilisation du zolpidem est envisageable chez une femme qui allaite.


CRAT - Centre de Référence sur les Agents Tératogènes
Hôpital Armand Trousseau, 26 avenue du Docteur Arnold Netter, 75012 PARIS
Fax : +33 (0)144735395
- Réservé au corps médical.
www.lecrat.fr


Copyright CRAT 2020 - Tous droits réservés 2020 -