Fermer
Imprimer


Thiocolchicoside - Grossesse et allaitement


Mise à jour : 29 mars 2019



MIOREL®


Le thiocolchicoside est un dérivé soufré de la colchicine, utilisé comme myorelaxant.
Ses conditions d’utilisation ont été récemment restreintes (information EMA).


ETAT DES CONNAISSANCES

  • Les données chez les femmes enceintes exposées au thiocolchicoside sont peu nombreuses mais aucun élément inquiétant n’est retenu à ce jour.
  • Le thiocolchicoside n’est pas tératogène chez le lapin. Chez le rat, il provoquerait à très fortes doses des malformations diverses. Compte tenu des conditions expérimentales, ces résultats ne préjugent pas d’un effet malformatif dans l’espèce humaine.

EN PRATIQUE

  • En prévision d’une grossesse
    • Il est préférable d’interrompre le thiocolchicoside avant la grossesse.
  • Traiter une femme enceinte
    • Il est préférable de ne pas utiliser le thiocolchicoside en cours de grossesse.
  • Découverte d’une grossesse en cours de traitement
    • Ne pas inquiéter la patiente quant au risque malformatif éventuel du thiocolchicoside.
      Arrêter le traitement.
    • Envisager de principe une surveillance échographique fœtale de bonne qualité en cas d’exposition pendant les deux premiers mois de grossesse.
  • Allaitement
    • Il n’y a pas de donnée pertinente publiée sur thiocolchicoside et allaitement.
    • Rappelons que les effets indésirables du thiocolchicoside sont notamment des diarrhées et des gastralgies.
    • Au vu de ces données, il est préférable de ne pas utiliser le thiocolchicoside chez une femme qui allaite.


CRAT - Centre de Référence sur les Agents Tératogènes
Hôpital Armand Trousseau, 26 avenue du Docteur Arnold Netter, 75012 PARIS
Fax : +33 (0)144735395
- Réservé au corps médical.
www.lecrat.fr


Copyright CRAT 2020 - Tous droits réservés 2020 -