Fermer
Imprimer


Warfarine - Grossesse et allaitement


Mise à jour : 12 novembre 2019



Pour en savoir plus :

COUMADINE®


La warfarine est un anticoagulant oral anti-vitamine K (AVK).


ETAT DES CONNAISSANCES (cliquez ici)


EN PRATIQUE

- Prescription chez une femme en âge de procréer

  • S’assurer qu’il n’y a pas de grossesse en cours et qu’une mesure contraceptive est instaurée pendant le traitement.
  • Informer la patiente des effets de la warfarine en cas de grossesse (cf. Etat des connaissances).

- En prévision d’une grossesse

  • Programmer une consultation pré- conceptionnelle pour :

- En cours de grossesse

  • A l’exception de rares indications où la poursuite d’un AVK est indispensable (prothèse valvulaire cardiaque ...), on utilisera un autre anticoagulant chez la femme enceinte quel que soit le terme de la grossesse : héparine fractionnée ou non fractionnée (Héparines).
  • Si la poursuite de la warfarine est indispensable, prendre en compte, dans la mesure du possible le rôle des posologies journalières, en limitant la posologie à 5 mg/j (cf. Etat des connaissances).
  • En cas d’exposition en cours de grossesse, en particulier à posologie journalière supérieure à 5 mg :
    • Avant 6 semaines d’aménorrhée : Rassurer la patiente.
    • Entre 6 et 9 semaines d’aménorrhée :
      • La surveillance prénatale sera orientée sur la face, le squelette et la croissance fœtale (embryopathie aux AVK) (cf. Etat des connaissances).
    • Jusqu’à 9 semaines d’aménorrhée et au-delà :
      • La surveillance prénatale sera orientée sur la face, le squelette, la croissance fœtale (embryopathie aux AVK) et aussi sur le système nerveux central (échographie voire IRM) (cf. Etat des connaissances).
    • Uniquement après 9 semaines d’aménorrhée :
      • La surveillance prénatale sera orientée sur le système nerveux central (échographie voire IRM) (cf. Etat des connaissances).

- Allaitement

  • La quantité de warfarine ingérée via le lait est négligeable.
  • La warfarine est indétectable dans le lait (dosage effectué chez une quinzaine de patientes).
  • Chez les enfants allaités, les concentrations plasmatiques de warfarine sont indétectables (dosages réalisés sur un petit effectif). Les tests de coagulation effectués chez quelques enfants sont normaux.
  • Aucun événement particulier n’a été signalé à ce jour parmi une quinzaine d’enfants allaités.
  • Au vu de ces données, l’utilisation de la warfarine est possible pendant l’allaitement.


CRAT - Centre de Référence sur les Agents Tératogènes
Hôpital Armand Trousseau, 26 avenue du Docteur Arnold Netter, 75012 PARIS
Fax : +33 (0)144735395
- Réservé au corps médical.
www.lecrat.fr


Copyright CRAT 2020 - Tous droits réservés 2020 -