Fermer
Imprimer


Azélastine - Grossesse et allaitement


Mise à jour : 13 juillet 2021



Pour en savoir plus :

ALLERGODIL®


L’azélastine est un anthistaminique H1 utilisé par voie ophtalmique et nasale.
Par ces voies d’administration, son passage systémique est faible.


ETAT DES CONNAISSANCES

  • Il n’y a pas de donnée publiée chez des femmes enceintes exposées à l’azélastine en cours de grossesse, mais aucun élément inquiétant n’a été signalé à ce jour.
  • L’azélastine est tératogène chez l’animal à fortes doses par voie orale (malformations du squelette). Ces résultats ne préjugent pas d’un effet similaire chez l’espèce humaine.

EN PRATIQUE

  • En prévision d’une grossesse / En préconceptionnel
    • Une consultation préconceptionnelle permettra de faire le point sur la pathologie et son traitement en vue d’une future grossesse.
    • Il n’est pas justifié de remplacer ou d’arrêter l’azélastine dans la perspective d’une future grossesse.
  • En cours de grossesse
    • Rassurer la patiente quant au risque malformatif de l’azélastine en raison de son faible passage systémique.
    • Avant 10 semaines d’aménorrhées (SA) (pendant la période d’organogénèse) on préférera utiliser un autre traitement antihistaminique H1 pendant cette période :
    • Après 10 SA : l’utilisation de l’azélastine est possible.
  • Allaitement
    • Il n’y a pas de donnée publiée sur l’azélastine et l’allaitement.
    • En raison de son faible passage systémique par voie locale, l’utilisation de l’azélastine est possible chez la femme qui allaite.


CRAT - Centre de Référence sur les Agents Tératogènes
Hôpital Armand Trousseau, 26 avenue du Docteur Arnold Netter, 75012 PARIS
Fax : +33 (0)144735395
- Réservé au corps médical.
www.lecrat.fr


Copyright CRAT 2020 - Tous droits réservés 2020 -