Fermer
Imprimer


Antidépresseurs - Grossesse et allaitement


Mise à jour : 26 juin 2020



Pour en savoir plus :

- En prévision d’une grossesse

  • Programmer une consultation préconceptionnelle pour :
    • reconsidérer l’opportunité d’une grossesse en cas de pathologie psychiatrique déséquilibrée et/ou de traitement psychotrope lourd
    • réévaluer le bien-fondé du traitement antidépresseur et apprécier l’intérêt d’une prise en charge non médicamenteuse
    • limiter autant que possible les associations de psychotropes
    • utiliser les posologies minimum efficaces nécessaires à l’équilibre maternel.

- En cours de grossesse

  • Ne pas arrêter brutalement un traitement par antidépresseur lors de la découverte d’une grossesse.
  • Refaire le point sur la stratégie thérapeutique et apprécier l’intérêt d’une prise en charge non médicamenteuse. En effet, le bien-fondé de tout traitement chronique par antidépresseur en cours de grossesse doit être clairement établi.
  • Si un traitement antidépresseur est justifié :
    • Ne pas hésiter à traiter efficacement une femme enceinte.
    • Utiliser les posologies minimum efficaces nécessaires à l’équilibre maternel, sans pour autant sous-doser.
    • Ne pas hésiter à augmenter les posologies si l’efficacité du traitement diminue en cours de grossesse (modifications pharmacocinétiques).
    • Ne pas diminuer de façon systématique les posologies avant l’accouchement.
    • Limiter autant que possible les associations de psychotropes et choisir de préférence un seul médicament par classe (1 seul antidépresseur et/ou 1 seul neuroleptique et/ou 1 seul anxiolytique ...).
    • Anticiper l’allaitement.

- Rappelons qu’une pathologie dépressive maternelle non traitée peut avoir des répercussions sur le déroulement de la grossesse (prématurité, petit poids de naissance etc.) et l’établissement du lien mère-enfant.


1- Grossesse

- Si un traitement est nécessaire en cours de grossesse, les antidépresseurs suivants peuvent être utilisés, quel que soit le terme de la grossesse (par ordre alphabétique) :

  • Inhibiteurs de recapture de la sérotonine et de la noradrénaline (IRSNa) :

- Voir la fiche individuelle de chaque antidépresseur pour les modalités d’utilisation et l’état des connaissances détaillé en cours de grossesse.

- Pour les autres antidépresseurs les données sont beaucoup moins nombreuses et la décision de les utiliser en cours de grossesse sera prise au cas par cas : voir chaque molécule dans le site ou contacter le CRAT si besoin.


2- Allaitement

  • Les deux antidépresseurs de choix en cours d’allaitement sont la paroxétine (Deroxat®) et la sertraline (Zoloft®) car :
    • leur passage dans le lait est très faible,
    • les concentrations plasmatiques des enfants allaités sont faibles ou indétectables,
    • les effectifs d’enfants allaités sous ces traitements maternels sont importants,
    • aucun événement indésirable particulier n’est retenu à ce jour parmi les enfants allaités par des mères traitées.
  • Ceci n’exclut pas l’usage d’autres antidépresseurs en cours d’allaitement maternel : voir sur le site la fiche individuelle de chaque antidépresseur.


Seuls quelques noms de spécialités sont mentionnés dans ce site. Cette liste est indicative et n’est pas exhaustive.


CRAT - Centre de Référence sur les Agents Tératogènes
Hôpital Armand Trousseau, 26 avenue du Docteur Arnold Netter, 75012 PARIS
Fax : +33 (0)144735395
- Réservé au corps médical.
www.lecrat.fr


Copyright CRAT 2020 - Tous droits réservés 2020 -