Fermer
Imprimer


Antiémétiques - Grossesse et allaitement


Mise à jour : 2 novembre 2021



1- NAUSEES ET VOMISSEMENTS GRAVIDIQUES

  • A ce jour, il n’existe pas en France de recommandation pour la pratique clinique relative à la prise en charge médicamenteuse des nausées et vomissements spécifiques à l’état de grossesse.
  • Sur la base d’une combinaison des données de sécurité et d’efficacité (essais cliniques menés chez les femmes enceintes présentant des nausées et/ou vomissements gravidiques) :
    • On préférera en première intention soit la doxylamine, seule (Donormyl®, Lidène®) ou en association à la vitamine B6 (Cariban®), soit le métoclopramide (Anausin®, Primpéran®, Prokinyl®)
    • Si ces options ne conviennent pas, l’utilisation de l’ondansétron (Sétofilm®, Zophren®) est envisageable, si possible par précaution après 10 SA en raison de données récentes qui doivent être confirmées (cf. Etat des connaissances, cliquez ici).

A noter qu’au Canada, aux USA et au Royaume-Uni, les molécules suivantes sont également proposées dans les nausées et/ou vomissements gravidiques, mais que leur utilisation n’a pas toujours été évaluée dans cette indication :

  • Vitamine B6 (pyridoxine), le plus souvent associée à la doxylamine. La posologie usuelle est de 10 à 40 mg/j.

2- NAUSEES ET VOMISSEMENTS NON SPECIFIQUES A L’ETAT DE GROSSESSE (pathologies digestives …)

Grossesse

  • On préférera en première intention le métoclopramide (Anausin®, Primpéran®, Prokinyl®), la dompéridone (Motilium®) ou la métopimazine (Vogalène®, Vogalib®).
  • Si ces options ne conviennent pas, l’utilisation de l’ondansétron (Sétofilm®, Zophren®) est envisageable, si possible par précaution après 10 SA en raison de données récentes qui doivent être confirmées (cf. Etat des connaissances, cliquez ici).
  • Dans cette indication, l’efficacité de la doxylamine n’a pas été évaluée.

Allaitement

  • On préférera la dompéridone (Motilium®) ou le métoclopramide (Anausin®, Primpéran®, Prokinyl®) en cours d’allaitement.
  • En effet, leur passage dans le lait est faible et aucun événement particulier n’a été rapporté chez des enfants allaités.
  • Pour les autres antiémétiques, se reporter à la fiche de chaque molécule.


Seuls quelques noms de spécialités sont mentionnés dans ce site. Cette liste est indicative et n’est pas exhaustive.


CRAT - Centre de Référence sur les Agents Tératogènes
Hôpital Armand Trousseau, 26 avenue du Docteur Arnold Netter, 75012 PARIS
Fax : +33 (0)144735395
- Réservé au corps médical.
www.lecrat.fr


Copyright CRAT 2020 - Tous droits réservés 2020 -