Fermer
Imprimer


Vaccins contre la Covid 19 - Grossesse et allaitement


Mise à jour : 30 juillet 2021



Pour en savoir plus :

COMIRNATY® (Pfizer&BioNTech) - SPIKEVAX® (Moderna)
VAXZEVRIA® (AstraZeneca Oxford)


- En France à ce jour, 3 vaccins contre la Covid-19 sont disponibles :

Deux vaccins à ARNm (COMIRNATY® (Pfizer&BioNTech) - SPIKEVAX® (Moderna)) :

  • Ils sont composés d’ARN messager (ARNm) codant pour la protéine S du SARS-Cov 2, encapsulé dans des nanoparticules lipidiques.
  • Cet ARNm n’est pas réplicatif. Ces vaccins sont donc dépourvus de pouvoir infectant.

Un vaccin à vecteur viral (VAXZEVRIA® (AstraZeneca Oxford)) :

  • Il est composé d’un adénovirus de chimpanzé non réplicatif (vecteur viral) contenant le gène codant pour la protéine S du SARS-Cov 2.
  • Cet adénovirus n’est pas pathogène et non réplicatif. Ce vaccin est donc dépourvu de pouvoir infectant.

- Les vaccins à ARNm et à vecteur viral contre la Covid-19 étant dépourvus de pouvoir infectant, il n’y a pas lieu de craindre une infection embryo-fœtale par le SARS-Cov 2 lors d’une vaccination maternelle en cours de grossesse.


ETAT DES CONNAISSANCES

  • Vaccin à ARNm
    • Les vaccins à ARNm contre la Covid-19 ne sont pas tératogènes ni foetotoxiques chez l’animal.
    • Depuis le début de la vaccination contre la Covid-19 par les vaccins à ARNm aux USA, les femmes enceintes qui le souhaitent peuvent être vaccinées, quel que soit le terme de leur grossesse.
    • Les données publiées à ce jour concernent environ 4000 femmes vaccinées en cours de grossesse suivies dans un registre :
      • 25% ont été vaccinées au 1er trimestre, 50% au 2ème trimestre et 25% au 3ème trimestre.
      • 700 enfants de mères vaccinées au 3ème trimestre sont nés sans problème particulier.
      • L’issue des grossesses vaccinées au 1er ou au 2ème trimestre ne sont pas encore connues car les grossesses sont encore en cours.
    • Du point de vue maternel :
      • Sur plus de 30 000 femmes vaccinées contre la Covid-19 avec un vaccin à ARNm en cours de grossesse, la tolérance vaccinale est identique à celles de femmes non enceintes.
      • De plus, chez une centaine de femmes enceintes vaccinées avec un vaccin à ARNm la réponse vaccinale semble similaire à celles de femmes non enceintes.
  • Vaccin à vecteur viral
    • Les études de toxicité sur la reproduction chez l’animal sont en cours. Sur la base des résultats d’une étude préliminaire, aucun effet nocif n’est attendu sur le développement foetal.
    • Les données concernant d’éventuelles grossesses exposées lors des essais cliniques ne sont pas disponibles à ce jour.

EN PRATIQUE

  • Grossesse
    • En prévision d’une grossesse
      • Il n’y a aucun délai à respecter entre une vaccination par vaccin à ARNm ou à vecteur viral contre la Covid-19 et le début d’une grossesse.
    • Découverte d’une grossesse après la 1ère injection
      • Rassurer la patiente quant aux risques embryo-foetaux des vaccins contre la Covid-19.
      • Rien ne s’oppose à l’administration de la 2ème injection selon le schéma vaccinal recommandé, et cela quel que soit le terme de la grossesse, y compris avant 10 SA.
    • Vacciner une femme enceinte
      • La vaccination contre la Covid-19 est possible en cours de grossesse, a fortiori en présence de facteurs de risques.
      • Compte tenu des données disponibles, de principe, on préférera :
        • utiliser un vaccin à ARNm
        • si possible, débuter le protocole entre 10 et 20 semaines d’aménorrhée, c’est-à-dire après la fin de l’organogenèse et suffisamment tôt pour que la femme enceinte soit protégée au 3ème trimestre.
  • Allaitement
    • A ce jour dans la littérature, parmi environ 4000 femmes vaccinées par un vaccin à ARNm contre la Covid-19 en cours d’allaitement, aucun événement particulier n’a été retenu chez leurs enfants.
    • Au CRAT, sur une centaine d’enfants qui ont fait l’objet d’un recueil grâce à la contribution de professionnels de santé, aucun événement particulier n’a été retenu à ce jour (vaccin à ARNm dans 80% des cas).
    • Ceci confirme les éléments suivants :
      • Le passage systémique de l’ARNm et du vecteur viral après la vaccination n’étant pas attendu, leur présence dans le lait ne l’est pas non plus.
      • Les vaccins à ARNm et à vecteur viral contre la Covid-19 sont dépourvus de pouvoir infectant. L’enfant allaité ne risque donc pas d’être infecté par le vaccin effectué à sa mère.
    • Au vu de ces éléments, une vaccination par vaccin à ARNm ou à vecteur viral contre la Covid-19 est possible chez une femme qui allaite.

-  Le CRAT remercie tous les professionnels de santé qui l’ont informé des suites de leur vaccination en cours d’allaitement. Ces retours ont permis au moment où les données étaient encore peu nombreuses dans la littérature de confirmer l’absence d’effets attendus chez les enfants allaités.



Seuls quelques noms de spécialités sont mentionnés dans ce site. Cette liste est indicative et n’est pas exhaustive.


CRAT - Centre de Référence sur les Agents Tératogènes
Hôpital Armand Trousseau, 26 avenue du Docteur Arnold Netter, 75012 PARIS
Fax : +33 (0)144735395
- Réservé au corps médical.
www.lecrat.fr


Copyright CRAT 2020 - Tous droits réservés 2020 -